Actus

10/09/2021

Dernière ligne droite

posté à 14:25 dans "Triathlon"

Cette saison sera courte, mais après une saison quasi blanche en 2020, il était important de se focaliser sur un objectif, pour se relancer et repartir sur un cycle.

Lorsque je me suis inscrit il y a un an à l’Ironman de Lisbonne qui aura lieu le 23 Octobre, j’étais loin de me douter, comme beaucoup, que la situation sanitaire serait toujours aussi indécise. Mais il faut faire avec, et jongler avec « profiter du moment présent et des opportunités qui se présentent» et se « focaliser sur une épreuve qui demande beaucoup d’engagement ».
Quoiqu’il en soit, ma prépa et tous les sacrifices dus à ce genre d’épreuves longue distance, m’aura au moins permis de refaire un cycle de fond, de réhabituer mon corps à aller loin dans l’effort, à repartir de un cycle d’hygiène de vie qui pouvait paraitre secondaire en 2020 !

Plus que 6 semaines d’effort, et surtout les 3 prochaines qui s’annoncent hards. Mais ma tête et mon corps ont hâtes d’y être pour retrouver ses sensations de dépassements et de jusqu’au-boutistes !

Quelques épreuves comme le Triathlon L Sud Vendée ou l'Half d'Hourtin, viendront quand même valider mes acquis et me rassurer sur ma condition. Et si un résultat vient à la clef ce sera le "p'tit" bonus de cette prépa.
Mais l'objectif reste l'Ironman de Lisbonne avec le Slot pour Hawaii en ligne de mir ... histoire déjà de se focaliser sur 2022

 

https://www.ironman.com/im-cascais


06/10/2020

Le plaisir de clôturer une saison COVID par une victoire!

posté à 06:39 dans "Triathlon"

2020 aura été une maigre saison. Entrecoupée par un confinement, puis après l’espoir ou l’aveuglement d’un retour « à la normale », diverses annulations d’épreuves successives viendront nous remettre face à la réalité d’une situation sanitaire incertaine. Et qui nous laisse malheureusement toujours aujourd’hui, avec quelques interrogations sur le début de la prochaine saison.
Il fallait être bien courageux et obstiné pour organiser « son » épreuve cette année. Une surcharge de travail dû à une mise en place de protocoles sanitaires, à des instances plutôt réfractaires qu’incitatives, à une incertitude vécue comme épée Damoclès où le couperet (positif ou négatif) est souvent tombé au dernier moment.
Alors un grand MERCI à ces organisateurs qui ont su résister à toutes ces contraintes, pour nous permettre d’accrocher un dossard et donner un sens à nos séances hebdomadaires. C’est là qu’on se rend compte que nos exigences d’antan, ont bien vite disparues face au plaisir de se retrouver en course pour donner le meilleur de nous-même, afin de franchir UNE ligne d’arrivée.

Pour ma part, j’ai participé à 3 épreuves cette année. Ce n’est pas forcément celles que j’avais cochées en début d’année, où je me voyais plutôt décrocher un nouveau SLOT pour Hawaï. Mais ces 3 triathlons « en mode distanciation » m’auront permis de retrouver mes marques, valider que je n’avais pas régressé aussi.
Alors quand sur la dernière épreuve associée avec 3 coéquipiers du Triathlé Vannes, nous avons pu décrocher le titre de la Coupe de France des Clubs FFTri Master, c’était la GROSSE cerise sur le PETIT gâteau !
Nous n’avions pas spécialement préparé l’épreuve à laquelle nous avions pu nous inscrire que 10 jours avant. Mais cela venait renforcer la spontanéité d’une année qu’on prend au jour le jour, avec l’inconnu de la semaine suivante.
Quel plaisir de partager aussi ce moment sous le même maillot, sur cette course par équipe, là où la pratique sportive devient de plus en plus individuelle pour cause de distanciation COVID. Bien sûr cela aurait mérité une soirée pour fêter ça ensemble autour d’un bon repas hivernal avec toute notre communauté, mais cela ne sera pas possible. Le seul « petit plaisir » qu’on s’est permis, c’est cette photo SANS masque sur le podium, pour immortaliser ce moment et oublier qu’elle a été prise ... l'année du COVID !

 


24/02/2020

Réhabituer son corps aux enchaînements longs

posté à 18:01 dans "Entrainement"

Qui dit « IRONMAN » dit forcément aller au bout de soi-même. Allez chercher toutes ses forces physiques et mentales enfuient au plus profond de soi-même. Dans le but ultime de franchir cette ligne d’arrivée tant convoitée après une longue journée de sport ponctuée de 3,8kms de nat, 180kms de Vélo et 42,2kms à pied.
Pour arriver à cette objectif, il faudra donc préparer son corps, son organisme à encaisser 10h et plus d’effort, en franchissant étape après étape un long processus de préparation à enchaîner, accumuler, entraînements et compétitions de plus en plus longs.

4 ans après mon dernier Ironman, j’ai décidé de renouer cette année avec cette distance sur l’Ironman de Vichy, fin Août. Durant ces 4 dernières saisons, j’avais surtout axé ma pratique triathlète, sur des formats plus courts qui m’ont permis de travailler et progresser sur des allures plus soutenues (surtout en course à pied). Mais aussi retrouver de l’envie et du mentale pour aller plus loin dans l’effort.
Donc si mentalement je me sens prêt à affronter ce format XL avec sa préparation qui va avec, il me reste "plus qu’à" enchaîner des heures et des heures d'entrainement avec quelques dossards pour ne pas perdre le gout de la performance et de la compétition.

C’est ainsi que Samedi dernier, à la sortie d’un hiver régulier dans ma pratique du triple effort (+/- 10h par semaine), j’ai pu conclure une belle journée de sport avec un p’tit Trail en semi-Nocturne de 20 kms. Après avoir encadré 2 séances Vélo, un peu plus tôt dans la journée, cela totalisait plus 6h30 d’effort à l'arrivée, avec des sensations plutôt satisfaisantes sur la dernière heure ... Un test physique plutôt positif donc, à 6 mois de mon échéance, mais aussi le plaisir retrouvé de repousser les limites de son corps, et ça c’est primordial sur des distances Ultras.

"plus qu'à" renouveler régulièrement ce genre enchaînement, en augmentant progressivement le curseur de l’effort ... jusqu'à mon échéance!

 

www.runnerbreizh.fr/requetecourse.php?CourseFichierGpsNom=2020-02-2220vannes


11/10/2019

Objectif 2019 rempli

posté à 15:09 dans "Triathlon"

Après avoir été chercher ma qualif en 2018, le Championnat de monde Ironman 70.3 était mon principal objectif de la saison 2019.
Un an à s’entrainer régulièrement en ayant cette course en tête, avec une préparation qui s’est véritablement intensifiée lors des 2 derniers mois. Il est vrai que les mois de Juillet et d’Aout ont été très intenses en entraînements, d’où l’importance (en période estivale) d’avoir le soutien et l’approbation de sa famille. Car il est primordial de savoir mixer vie familiale, vie professionnelle et vie sportive pour ne pas perdre le fil et garder un bon équilibre.
Côté pratique sportive, il n’a pas toujours été facile de trouver des partenaires pour effectuer des séances longues et/ou rythmées. Mais en optant pour 1 objectif par an, j’étais sûr de toujours trouver la motivation mentale d’y arriver seul, lorsque le corps vous incite à lever le pied !


Début Septembre j’estimais donc avoir donné le meilleur de moi-même à l’entrainement pour arriver à mon top le jour « J ». Après coté résultat, il est toujours difficile de se projeter, tant les catégories de 40 à 50 ans sont très denses avec des triathlètes du monde entier dont les parcours sportifs et les qualités physiques touchent encore le très haut niveau. Le piège justement, sur la distance 70.3 (encore plus vrai sur la 140.6) serait de se focaliser sur les autres au risque de sortir de ses zones et de se mettre en surrégime !
Le 8 septembre sur la plage Niçoise, ma catégorie 40/44ans est la 1ère vague à partir après celle des Pros. Un départ tôt à 7h05 du matin qui me permettra d’avoir moins de cyclistes en fin de parcours vélo (qui est en descente et très technique) et d’avoir moins chaud sur la Promenade des Anglais pour effectuer mon semi-marathon.
Si ma Nat sans combi a été plus rapide que l’année précédente sur le Test Event avec combi, le niveau était tel que je n’ai pas arrêté de me faire doubler en arrivant péniblement à tenir de temps en temps quelques pieds sur une dizaine de mètres ! Que cela ne tienne je sais que j’ai un bon vélo (2ème temps de ma caté au final) pour faire mon retard et remonter au classement pour arriver en T2 en 7ème position. Mais le problème c’est que mes concurrents directs savent aussi courir très vite. Car si j’ai amélioré mon meilleur semi sur Half Ironman de 3’ soit à 4’05/kms, je perds quand même, une demi-douzaine de place pour finir 13ème.
Mais j’ai la satisfaction d’avoir donné le meilleur de moi-même. Il m’aurait été difficile de faire beaucoup mieux, même en grappillant quelques secondes ici ou là. J’en profite pour remercier d’ailleurs mon partenaire diététique Ergysport et Atamore pour leur soutien, qui m’ont accompagné pour cet objectif. Mon club aussi, Les Herbiers Vendée Triathlon pour m’avoir assisté durant ces 2 années post ChampionShips, ainsi que tous ceux qui m’ont apporté leurs encouragements.

Je repars donc de Nice satisfait avec plein d’envie … et ça c’est important pour la suite à plus ou moins long terme!
Dans l’immédiat, la condition étant là, et j’ai mis tellement d’implication pour y arriver, que j’ai vraiment eu envie d’en profiter. J’ai donc profité de quelques épreuves de fin de saison pour me faire plaisir sur des formats plus petits qui ne m’ont pas demandé de grosses charges d’entrainements pour m’entretenir.
Triathlons de Carnac en Double XS, Triathlon S de La Roche Bernard, des épreuves bretonnes conviviales et sympas où j’ai pu retrouver quelques vielles connaissances !


A plus long terme, de nouveaux objectifs se profilent aussi pour les 2 prochaines Années.
Lorsque je suis ressorti frustré des championnats du monde Ironman d’Hawaii en 2016, je savais que j’allais mettre du temps pour revenir sur cette distance. Mais aussi qu’un jour j’aurai ma revanche et que je reviendrai à Kona. L’envie est donc de nouveau là, et l’expérience aidant je ne recommettrai pas les erreurs ultérieurs ! J’irai donc chercher ma qualif à l’Ironman de Vichy en 2020, pour courir de nouveau sur Big Island en … 2021

 


05/09/2019

A l’heure de lâcher les chevaux sur les ChampionShips Ironman 70.3 Nice 2019

posté à 20:07 dans "Triathlon"

Voilà déjà plusieurs années, que j’ai pris parti de me fixer qu’« 1 » seul objectif dans l’année. Si l’année dernière, c’était d’aller chercher la qualif pour les championnats du monde Ironman 70.3 (Half), cette année c’était d’assumer cette qualif qui a donc lieu dimanche prochain.

Car à 3 jours du départ, de nombreux concurrents sont déjà sur place à arpenter les rues Niçoises, et une chose est sûre… ils sont tous affûtés les garennes (les hommes, comme les femmes) ! Le petit bracelet bleu au poignet, qui serre de Pass à tous les concurrents, ne fait que confirmer mes convictions à chaque fois que je croise une silhouette uniformément musclée et sculptée. Ça m’avait déjà fait cette impression à Hawaii, sauf qu’il y avait beaucoup moins de touristes qu’à Nice, dans la petite ville de Kona !
Il n’y aura donc pas de néophytes au départ mais une rude concurrence très internationale fin prêt à en découdre sur les 1900m de Nat, les 90kms de Bike et le semi-marathon, bref les places seront difficiles à gratter …. même à vélo

Pour cela je peux, tout même, m’appuyer sur une bonne charge de travail effectuée cet été dans les 3 sports, sur différents terrains d’entrainements, avec quelques dossards pour valider ma forme. Voilà maintenant 3 semaines, que j’ai donc levé le pied pour garder que l’intensité afin de bien récupérer sans dégrader ma condition. Maintenant les dés sont jetés, plus qu’à donner le meilleur de soi-même et surtout prendre du plaisir.

Bien sûr, un petit résultat dans ma catégorie (genre Top 10), viendrait concrétiser et récompenser tout le travail accompli en amont, les sacrifices à l’entrainement, l’hygiène de vie, la flexibilité de ma p’tite famille pour caler mes séances (surtout pendant les vacances), remercier les partenaires d’entrainements de cet été que j’ai pu mettre dans le rouge (Alexis c’est pour toi !), mon club Les Herbiers Vendée Triathlons (c’est mon cadeau de départ) les encouragements de tous ceux qui je côtoie régulièrement en coaching, mon partenaire diététique Ergysport qui m’a fait confiance dans ce projet.

Alors pour les motiver, la course passera sur l’équipe TV (canal 21) dès 7h. Espérer pas trop me voir faire le chaud (ça c’était avant !), il y a du « très lourd » chez les Pros avec de multiples champions Olympiques ou Vainqueurs de l’Ironman d’Hawaii. Mais vous pouvez peut être m’apercevoir avant que le vainqueur franchisse la ligne, et qu’il me double à la fin de son 2ème tour, alors que je terminerai mon 1er.

 

Tracking Ironman




» Consulter les archives

RSS