Actus

24/02/2020

Réhabituer son corps aux enchaînements longs

posté à 18:01 dans "Entrainement"

Qui dit « IRONMAN » dit forcément aller au bout de soi-même. Allez chercher toutes ses forces physiques et mentales enfuient au plus profond de soi-même. Dans le but ultime de franchir cette ligne d’arrivée tant convoitée après une longue journée de sport ponctuée de 3,8kms de nat, 180kms de Vélo et 42,2kms à pied.
Pour arriver à cette objectif, il faudra donc préparer son corps, son organisme à encaisser 10h et plus d’effort, en franchissant étape après étape un long processus de préparation à enchaîner, accumuler, entraînements et compétitions de plus en plus longs.

4 ans après mon dernier Ironman, j’ai décidé de renouer cette année avec cette distance sur l’Ironman de Vichy, fin Août. Durant ces 4 dernières saisons, j’avais surtout axé ma pratique triathlète, sur des formats plus courts qui m’ont permis de travailler et progresser sur des allures plus soutenues (surtout en course à pied). Mais aussi retrouver de l’envie et du mentale pour aller plus loin dans l’effort.
Donc si mentalement je me sens prêt à affronter ce format XL avec sa préparation qui va avec, il me reste "plus qu’à" enchaîner des heures et des heures d'entrainement avec quelques dossards pour ne pas perdre le gout de la performance et de la compétition.

C’est ainsi que Samedi dernier, à la sortie d’un hiver régulier dans ma pratique du triple effort (+/- 10h par semaine), j’ai pu conclure une belle journée de sport avec un p’tit Trail en semi-Nocturne de 20 kms. Après avoir encadré 2 séances Vélo, un peu plus tôt dans la journée, cela totalisait plus 6h30 d’effort à l'arrivée, avec des sensations plutôt satisfaisantes sur la dernière heure ... Un test physique plutôt positif donc, à 6 mois de mon échéance, mais aussi le plaisir retrouvé de repousser les limites de son corps, et ça c’est primordial sur des distances Ultras.

"plus qu'à" renouveler régulièrement ce genre enchaînement, en augmentant progressivement le curseur de l’effort ... jusqu'à mon échéance!

 

www.runnerbreizh.fr/requetecourse.php?CourseFichierGpsNom=2020-02-2220vannes


11/10/2019

Objectif 2019 rempli

posté à 15:09 dans "Triathlon"

Après avoir été chercher ma qualif en 2018, le Championnat de monde Ironman 70.3 était mon principal objectif de la saison 2019.
Un an à s’entrainer régulièrement en ayant cette course en tête, avec une préparation qui s’est véritablement intensifiée lors des 2 derniers mois. Il est vrai que les mois de Juillet et d’Aout ont été très intenses en entraînements, d’où l’importance (en période estivale) d’avoir le soutien et l’approbation de sa famille. Car il est primordial de savoir mixer vie familiale, vie professionnelle et vie sportive pour ne pas perdre le fil et garder un bon équilibre.
Côté pratique sportive, il n’a pas toujours été facile de trouver des partenaires pour effectuer des séances longues et/ou rythmées. Mais en optant pour 1 objectif par an, j’étais sûr de toujours trouver la motivation mentale d’y arriver seul, lorsque le corps vous incite à lever le pied !


Début Septembre j’estimais donc avoir donné le meilleur de moi-même à l’entrainement pour arriver à mon top le jour « J ». Après coté résultat, il est toujours difficile de se projeter, tant les catégories de 40 à 50 ans sont très denses avec des triathlètes du monde entier dont les parcours sportifs et les qualités physiques touchent encore le très haut niveau. Le piège justement, sur la distance 70.3 (encore plus vrai sur la 140.6) serait de se focaliser sur les autres au risque de sortir de ses zones et de se mettre en surrégime !
Le 8 septembre sur la plage Niçoise, ma catégorie 40/44ans est la 1ère vague à partir après celle des Pros. Un départ tôt à 7h05 du matin qui me permettra d’avoir moins de cyclistes en fin de parcours vélo (qui est en descente et très technique) et d’avoir moins chaud sur la Promenade des Anglais pour effectuer mon semi-marathon.
Si ma Nat sans combi a été plus rapide que l’année précédente sur le Test Event avec combi, le niveau était tel que je n’ai pas arrêté de me faire doubler en arrivant péniblement à tenir de temps en temps quelques pieds sur une dizaine de mètres ! Que cela ne tienne je sais que j’ai un bon vélo (2ème temps de ma caté au final) pour faire mon retard et remonter au classement pour arriver en T2 en 7ème position. Mais le problème c’est que mes concurrents directs savent aussi courir très vite. Car si j’ai amélioré mon meilleur semi sur Half Ironman de 3’ soit à 4’05/kms, je perds quand même, une demi-douzaine de place pour finir 13ème.
Mais j’ai la satisfaction d’avoir donné le meilleur de moi-même. Il m’aurait été difficile de faire beaucoup mieux, même en grappillant quelques secondes ici ou là. J’en profite pour remercier d’ailleurs mon partenaire diététique Ergysport et Atamore pour leur soutien, qui m’ont accompagné pour cet objectif. Mon club aussi, Les Herbiers Vendée Triathlon pour m’avoir assisté durant ces 2 années post ChampionShips, ainsi que tous ceux qui m’ont apporté leurs encouragements.

Je repars donc de Nice satisfait avec plein d’envie … et ça c’est important pour la suite à plus ou moins long terme!
Dans l’immédiat, la condition étant là, et j’ai mis tellement d’implication pour y arriver, que j’ai vraiment eu envie d’en profiter. J’ai donc profité de quelques épreuves de fin de saison pour me faire plaisir sur des formats plus petits qui ne m’ont pas demandé de grosses charges d’entrainements pour m’entretenir.
Triathlons de Carnac en Double XS, Triathlon S de La Roche Bernard, des épreuves bretonnes conviviales et sympas où j’ai pu retrouver quelques vielles connaissances !


A plus long terme, de nouveaux objectifs se profilent aussi pour les 2 prochaines Années.
Lorsque je suis ressorti frustré des championnats du monde Ironman d’Hawaii en 2016, je savais que j’allais mettre du temps pour revenir sur cette distance. Mais aussi qu’un jour j’aurai ma revanche et que je reviendrai à Kona. L’envie est donc de nouveau là, et l’expérience aidant je ne recommettrai pas les erreurs ultérieurs ! J’irai donc chercher ma qualif à l’Ironman de Vichy en 2020, pour courir de nouveau sur Big Island en … 2021

 


05/09/2019

A l’heure de lâcher les chevaux sur les ChampionShips Ironman 70.3 Nice 2019

posté à 20:07 dans "Triathlon"

Voilà déjà plusieurs années, que j’ai pris parti de me fixer qu’« 1 » seul objectif dans l’année. Si l’année dernière, c’était d’aller chercher la qualif pour les championnats du monde Ironman 70.3 (Half), cette année c’était d’assumer cette qualif qui a donc lieu dimanche prochain.

Car à 3 jours du départ, de nombreux concurrents sont déjà sur place à arpenter les rues Niçoises, et une chose est sûre… ils sont tous affûtés les garennes (les hommes, comme les femmes) ! Le petit bracelet bleu au poignet, qui serre de Pass à tous les concurrents, ne fait que confirmer mes convictions à chaque fois que je croise une silhouette uniformément musclée et sculptée. Ça m’avait déjà fait cette impression à Hawaii, sauf qu’il y avait beaucoup moins de touristes qu’à Nice, dans la petite ville de Kona !
Il n’y aura donc pas de néophytes au départ mais une rude concurrence très internationale fin prêt à en découdre sur les 1900m de Nat, les 90kms de Bike et le semi-marathon, bref les places seront difficiles à gratter …. même à vélo

Pour cela je peux, tout même, m’appuyer sur une bonne charge de travail effectuée cet été dans les 3 sports, sur différents terrains d’entrainements, avec quelques dossards pour valider ma forme. Voilà maintenant 3 semaines, que j’ai donc levé le pied pour garder que l’intensité afin de bien récupérer sans dégrader ma condition. Maintenant les dés sont jetés, plus qu’à donner le meilleur de soi-même et surtout prendre du plaisir.

Bien sûr, un petit résultat dans ma catégorie (genre Top 10), viendrait concrétiser et récompenser tout le travail accompli en amont, les sacrifices à l’entrainement, l’hygiène de vie, la flexibilité de ma p’tite famille pour caler mes séances (surtout pendant les vacances), remercier les partenaires d’entrainements de cet été que j’ai pu mettre dans le rouge (Alexis c’est pour toi !), mon club Les Herbiers Vendée Triathlons (c’est mon cadeau de départ) les encouragements de tous ceux qui je côtoie régulièrement en coaching, mon partenaire diététique Ergysport qui m’a fait confiance dans ce projet.

Alors pour les motiver, la course passera sur l’équipe TV (canal 21) dès 7h. Espérer pas trop me voir faire le chaud (ça c’était avant !), il y a du « très lourd » chez les Pros avec de multiples champions Olympiques ou Vainqueurs de l’Ironman d’Hawaii. Mais vous pouvez peut être m’apercevoir avant que le vainqueur franchisse la ligne, et qu’il me double à la fin de son 2ème tour, alors que je terminerai mon 1er.

 

Tracking Ironman


18/06/2019

Ironman 70.3 des Sables d’Olonne : la fin d’un 1er cycle de travail

posté à 08:35 dans "Triathlon"

Tout comme un bon roman, une saison se planifie avec des sous-objectifs en guise de chapitre qui nous tient en haleine pour arriver au dénouement à la fin de l’histoire le jour « J ».

Pour 2019, mon grand objectif de l'année reste et restera les Championnats du monde Ironman 70.3 début Septembre qui auront lieu à Nice. Mais l’Ironman 70.3 des Sables d’Olonne clôturait une 1ère partie de saison où le but était de prendre des repères en conditions réelles, avant d’entamer ma dernière ligne droite. Car outre le parcours vélo sans réel dénivelé par rapport à Nice, pour le reste avec Nat en Mer et une Course à Pied en A/R sur le remblai, cela représentaient un copier/coller de ce que je retrouverai à Nice à la fin de l’été.

La première surprise de cette épreuve (et elle fut plutôt bonne), fut ma vitesse de Nat. Où avec une nage propre et maitrisée, je descendais sous les 1’30 au 100m (1’27 exactement !), un record pour moi en compétition, même sur des distances plus courtes.
S’ensuit la partie vélo, où il m’est toujours difficile de ne pas être grisé en doublant 1 à 1 les concurrents afin d’en garder sous la pédales. Même en réalisant le 11ème temps vélo, j’ai quand même été raisonnable surtout dans les 10 derniers Kils avant d'entamer la CàP!
Enfin, justement la Course à Pied, où j’avais un réel objectif de courir entre 4’10 et 4’15. Si j’ai pu tenir cette allure jusqu’au 15ème, il m’en a manqué dans le dernier quart, où je lâchais 10’’ au kil pour courir en 4’25. Je sais que ce sera mon axe de progression pour cet été, si je veux gagner les 3/4’ pour espérer décrocher un podium des World ChampionShips.

Cette course m'a aussi validé, mon matos et quelques règlages:
- Vélo SHAKA Gir’s, Aéro et léger
- Roues Duke : 55 avant, quid encore pour l’arrière ? 88 ou roue pleine malgré les dénivelés de 1200m
- Porte-bidons, chaussures Vélo Bont Tri Riot, caque Oakley Aero 5 (plus ventilé que la KAKS Bambino), chaussures CàP Zoot, semelles (by Nicolas Claveau Podo), ….
Mais également ma diète :
- Boisson d’Effort Ergysport saveur menthe et le Gel Natural Boost pomme passe très bien sous la chaleur.

Bilan, 21ème scratch en 4h20 avec un podium dans ma catégorie :
- 29’ en Nat, 2h15 en Vélo et 1h30 en CàP, le delta en transition.
Un bon résultat, que je dois améliorer de 3/4’ pour arriver à décrocher quelque chose début Septembre.

Après cette première partie de saison axée « volume », quelques jours uniquement de vélo avec une dizaine de clients, pour le stage du Tour du Mont Blanc (330 kms et 10 000m de dénivelé tout de même), avant d’entamer cette 2ème partie 2019.
Une préparation cette fois ci axée d’avantage sur de la vitesse (puisque le volume est acquis) qui devrait donc comporter quelques Tri sans Drafting, comme :
- Le combiné XS+S de Verruyes (79) le 7 Juillet
- Le S de St Denis du Maine (53) le 14 Juillet
- Le S Cinarca (Corse) le 21 Juillet
Puis, plus spécifiquement:
- L’aquathlon de St Gilles Croix de Vie (85) le 3 Aout
- Les 10 kms de Vairée le 14 Aout

 

Résultat Ironman 70.3 Les Sables


10/05/2019

Nager Rouler Courir avec un dossard, ce WE la saison Tri commence

posté à 16:20 dans "Triathlon"

Un hiver à nager, rouler et courir avec une seule idée en tête, encore progresser dans ma pratique du triathlon. Si le gros objectif de l’année sera les championnats du Monde Half Ironman à Nice début Septembre, je prendrai part à quelques triathlons en amont pour voir où j’en suis dans ma préparation.

Il y aura d’abord, l’Half Ironman des Sables d’Olonne. Aux portes de la maison et tout nouvellement labellisé « Ironman »! Ca restera une bonne répétition à 2 mois de Nice. C’est là où je pourrai prendre des risques. En course à pied notamment, afin de valider mes allures pour gagner des secondes, même si la partie « plage » sur chaque tour de course à pied, tronquera un peu l'allure moyenne !
Mais pour commencer, ce WE je doublerai distance S et M sur le triathlon de Fontenay le Comte. Toujours dans l’optique de travailler ma vitesse en course à pied. Ca me permettra aussi de faire 2 départs Nat, toujours bon à prendre, pour moins appréhender ce moment crucial, qu’est le « départ »

Coté matos, cet hiver je n’ai pas changé grand-chose !
- Vélo Gir’s SHAKA
- Roues DUKE 88 arrière 55 avant
- Capteur de puissance ROTOR InPower
- Pédales Speed Play
- Chaussures vélo BONT
- Casque Oakley Aro 5 (j’ai vraiment du mal avec les « tout profilé » !)
- Chaussures Running Zoot Ultra TT, dont j’ai d’ailleurs eu du mal à trouver une nouvelle paire !
- Combinaison Profile Design

La seule nouveauté, est mon partenaire diététique. J’avais tendance à piocher ici et là, mais après avoir essayé la marque ERGYSPORT, avant, pendant et après l’effort, je les ai sollicité pour qu’il m’accompagne en vue de des championnats du Monde Half Ironman.
Car une bonne stratégie nutritionnelle est indispensable pour mener à bien son programme sportif. Qu’il s’agisse de récupération musculaire, de préparation à la compétition. Je sais, qu’avec ses compositions nutritionnelles adaptées et des goûts peu sucrés qui passent par tous les temps, cela me permettra de rester performant toute l'année, dont voici les produits pour lesquels je suis le plus adepte :

- Avant l’effort : l’OBLIGOMAX anticipe les pertes minérales, idéal pendant l’entraînement et pour soutenir l’effort, riche en cuivre et zinc qui contribuent au transport du fer et au métabolisme acidobasique
- Pendant l’effort : NATURAL BOOST saveur poire, l’énergie d’un gel, la consistance d’une compote et la BOISSON ENERGETIQUE saveur menthe : pour son excellente tolérance digestive, riche en maltodextrines, elles libèrent de l’énergie pendant toute la durée de l’effort
- Après l’effort : la BOISSON REGEN saveur exotique : Elle permet de recharge rapidement vos stocks de minéraux et vitamines, de mieux récupérer musculairement (idéale pour enchaîner les entraînements), elle peut aussi s’utiliser pendant les efforts de + de 4 heures

Une saison donc bien remplie, où tous les voyants sont au vert, et qui devrait se terminer fin Septembre sur l’Half de l’Aiguillon sur Mer, le Triathlon Sud Vendée, où l’organisateur, Brice PIVETEAU, m’a gentiment mis la pression après ma 2ème place en 2018, en me mettant à l’affiche !



 

ERGYSPORT




» Consulter les archives

RSS